Petit rappel historique

La Communauté Huichole se localise dans la Sierra Madre occidentale
( Nord de l’Etat de Jalisco,Etat de Durango,Etat de Nayarit).

Pendant la conquête espagnole de nombreux Huichols gagnent la sierra afin de se couper de ce peuple étrange ,voulant imposer sa religion et sa culture.

Ces montagnes inhospitalières aux versants asséchés en hiver et en proie aux pluies diluviennes en été, obligèrent les Wixaritaris à se regrouper en petites communautés constituées de quelques ranchos et distants l’un de l’autre ,
de plusieurs journées de marche.

L’ Eglise catholique n’évangélisera vraiment ces populations qu’au milieu du XX ème siècle.

L’accès à la communauté de San Andres peut se réaliser rapidement en avionnette en 1h1 /2 ou en voiture en 8 heures sur une route devenue carrossable depuis peu.
L’électricité n’existe pour ce village que depuis 2005.

Le contact avec les différentes communautés indiennes s’effectuent à pied ou dans des pick-up sur des chemins défoncés par les pluies qui débutent au mois de mai.

 

Activités économiques

Chaque communauté dispose, d’une petite école et d’un local qui fait office de mairie.

L’agriculture vivrière ( maïs ,légumes) , l’élevage de bovins ne suffisent pas à nourrir l’ensemble des habitants.

La malnutrition est encore visible sur ces plateaux.

Un projet d’écotourisme a été mis en place en 2005 par le gouvernement et celui-ci est géré par les Huichols.

Cette activité permet à des touristes de plus en plus nombreux, qui empruntent la route ou qui prennent l’avion taxi ,d’être hébergés dans des cabanas.

L’une d’ entre elles possède des douches et des toilettes pour chaque groupement de huttes.

Un restaurant sous la responsabilité des Huichols , un marché aux produits artisanaux permettent de compléter ce site.

 

La découverte de la civilisation huichole , des hauts lieux de cérémonie disséminés dans la sierra, s’effectuent en groupe,grâce aux guides indiens qui apportent les explications en espagnol.

Cette activité nouvelle permet de retenir de nombreux huichols sur la terre de leurs ancêtres et limite la clochardisation de nombre d’ entre eux dans les rues touristiques de Guadalajara.

La difficulté de la survie dans la sierra , les sirènes de la mondialisation ont un effet de plus en plus dévastateur sur les jeunes huichols et peuples racines.

Notre objectif premier reste le partenariat basé sur l’échange entre nos deux civilisations et la préservation de l’identité huichole et peuples racines par la réalisation de projets dont ils sont porteurs.